Actualités du Relais


 

DADDY PAPILLON
LA FOLIE DE L’EXIL

 

LE SAMEDI 23 MARS à 20h30

 

Théâtre / Cirque chorégraphique
lauréat Beaumarchais SACD

 

par la Cie Ginko (Rouen)

 

texte et mise en scène de Naema Boudoumi

avec Arnaud Dupont, Carlos Lima, Maxime Pairault

dramaturgie : Pierre Phillipe Meden

cirque chorégraphique : Anna Rodriguez

scénographie : Serge Meyer

lumière : Paul Galeron

création sonore : Thomas Barlatier

costumes : Sarah Topalian

 

●● À travers les visions d’un immigré devenu ouvrier qui, suite à une chute d’un toit est resté comme fêlé,

●● Naema Boudoumi met en scène à la fois l’image de l’immigré d’aujourd’hui, d’hier et de demain…

●● et celle de la chute du corps de l’homme, chute immémoriale plus actuelle que jamais.

●● Un théâtre comme Art de la rencontre, au-delà de la solitude du fou, la parole et les mots seront rendus à ceux qui n’ont pas l’occasion de les dire, de se dire.

 
 

Un vieil Arabe aux lunettes de soleil jaune marche pieds nus dans la neige. C’est un homme végétal, homme plante, homme fleur, homme papillon… Un homme hors d’âge ou au-delà de toute temporalité. Lui-même ne connaît pas sa date de naissance. Il se souvient avoir été enfant.
Plus tard, il a exercé le métier d’ouvrier en Normandie, dans le bâtiment, dans la construction. Et puis la chute s’est produite, tombé d’un toit. Pas la chute fatale, mais une chute dont il est ressorti fêlé.
Cet homme qui marche pieds nus dans la neige est sorti de sa maison. Il s’entend dire ce qu’il doit faire : nettoyer ses oreilles, changer ses mocassins… Lui, ce qu’il souhaite c’est qu’on le laisse en paix.
Laissez-moi tranquille ! Silence. Solitude. Joie. Transformation.

 

Je pars d’une expérience forte et personnelle, celle d’être la fille d’un père sujet à l’hallucination et à la bouffée délirante. Diagnostiquée comme une maladie mentale, la bouffée délirante crée divers épisodes (visions, hallucinations, voix) allant de l’euphorie à la persécution. Cette expérience de vie m’a confronté à une parole sous-estimée qui mérite d’être entendue. Ces dérives pathologiques décrites comme inutiles, incohérentes, contre-productives et dangereuses, contiennent pourtant un sens que nous chercherons ici à révéler. Ayant côtoyé de près le milieu hospitalier pendant de nombreuses années notamment le CHU de Saint-Etienne du Rouvray, j’ai pu mesurer l’absurdité de certaines situations et l’immense fossé séparant la réalité du patient et les efforts menés par une équipe médicale qui n’a pas toujours les moyens ni le temps de comprendre et d’accompagner ces êtres singuliers.

 

Par le biais de la technique circassienne de la main à main, nous travaillerons autour de la chute et du basculement : chute au sens propre et figuré, acrobaties du corps et de l’esprit pour ne pas sombrer. L’homme qui tombe, la perte de son travail, de l’être aimé, sa solitude mais aussi le corps du fou, un corps hors normes soumis à la camisole chimique médicamenteuse.

 

Le théâtre et le cirque se rencontreront simultanément afin de proposer une écriture transversale au-delà des techniques codifiées. Il fallait du cirque pour raconter l’épopée ubuesque de cet immigré malade et rendre compte de notre fragile équilibre. Il est également urgent de libérer la parole dudit « fou », la délivrer pour tenter d’entrevoir autre chose que la maladie telle que nous nous la représentons.

Naema Boudoumi

 

La représentation sera suivie d’un repas partagé avec l’équipe artistique.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Actualités du Groupe Expir

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire